Google, des associations antiracistes et un médiateur

Quatre organisations antiracistes ont assigné le célèbre moteur de recherche, elles lui reprochent en effet d’associer trop fréquemment le mot juif à des noms de personnes physiques. On parle de fichage ethnique, pratique interdite par la loi. La justice française vient de nommer un médiateur afin de trouver un compromis entre les deux parties.

Source : Ecrans.fr

Si vous tapez le nom d’une personnalité célèbre sur le moteur de recherche Google, il s’avère que celui-ci est souvent associé au mot « juif » (que cela soit vrai ou non). C’est pourquoi le Mouvement Contre le Racisme et pour l’Amitié Entre les Peuples, J’accuse!-Action Internationale pour la Justice, l’Union des Étudiants Juifs de France et SOS Racisme accusent Google Suggest d’avoir créé le plus grand « fichier juif » existant à ce jour. Le service Google Suggest, couplé à la fonctionnalité « Google Autocomplete », permet de suggérer à l’internaute d’autres requêtes faites par des tiers, ceci dans le but de faciliter la navigation en la rendant intuitive.

 

Ce n’est pourtant pas la première fois

La suggestion « juif » n’est pas la première à faire grincer les dents.  Déjà en 2011 une entreprise lyonnaise avait assigné Google suite au fait que son nom d’enseigne était associé au qualificatif « escroc » ; Google est donc loin d’ignorer la controverse. A noter que d’autres suggestions automatiques, qui touchent aux orientations sexuelles ou à d’autres aspects privés, sont régulièrement remises en question.

 

La parade ultime : l’algorithme

« Google ne suggère pas ces résultats », souligne un mystérieux porte-parole de Google. « Ils sont générés de manière totalement algorithmique, sur la base de critères purement objectifs correspondant notamment aux requêtes préalablement saisies par les internautes. Ils ne sont donc aucunement issus d’un choix éditorial de la part de Google ».

Mais tout de même, l’entreprise reste obligée de filtrer quelques termes proposés. Certains sont placés sur liste noire : il est par exemple impossible de trouver des suggestions à la suite des termes « nègre » ou « les arabes ».

 

En attendant la prochaine audience qui aura lieu le 27 juin, le débat est aujourd’hui relancé. Faut-il que Google mette en place un système de filtrage précis des termes suggérés ? Afin de garantir le respect de l’intégrité de personnes physiques, la question est primordiale.

 

Retrouvez Christophe Amande le 6 juin sur la radio RCF Lyon Fourvière (fréquence Lyon 88.4 FM) qui débattra de la question en direct.

Question d’actuGoogle favorise-t-il l’antisémitisme?

 

Sources :

Journaldunet.com : http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/proces-google-associations-antiracistes-0512.shtml

Connectez vous pour participer ou inscrivez vous si vous ne possédez pas de compte.

Les commentaires sont fermés.

Retour aux articles